Translate

copyright L-122-4

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite....

qui suis-je ?

Ma photo
demeurant à CASTELNAUDARY, " la " capitale mondiale du cassoulet, AUDE, France
Des coups de cœur , de l'histoire , des histoires , plein de souvenirs de l'enfant que j'ai été et que je suis encore un peu .

Nombre total de pages vues

Rechercher dans ce blog

lundi 24 décembre 2012

********JOYEUX NOEL******** 2 cv J.R.D



La majorité des jouets d'un gamin lui sont offerts a Noël : je suis donc un collectionneur de cadeaux de Noël .....
Après la nuit du 24 passée au lit les yeux grands ouverts à écouter (il passe toujours un avion qui fait un drôle de bruit ) , à imaginer le pied du sapin chargé de paquets enrubannés multicolores , arrive enfin le matin de Noël. Six heure , les yeux chargés de fatigue , pantoufles aux pieds , robe de chambre sur le dos et une volonté à toute épreuve on se retrouve devant le sapin , monument dédié au bonheur , à la joie , à la famille .
Que de souvenirs !!!
Voici donc une belle 2 cv fourgonnette "JRD" qui a certainement été un cadeau de Noël .
2 cv de 18,5cm en tôle a mouvement mécanique , roues directionnelle et portes arrières ouvrantes produite durant les années 50 , peut être le dernier "jouet Citroen".

lundi 5 novembre 2012

le Blériot XI : M.J & Cie ( J.E.P )

Sorti ingénieur de l'Ecole Centrale Paris en 1895 , aprés un service militaire dans l'artillerie , Louis Blériot se lance dans la production de phares à acétylène pour la nouvelle industrie automobile . A la suite d'une rencontre avec Clément Ader ( qui a fait ses premiers essais de sustentation dans les belles collines de " Villeneuve la Comptal " a quelques kilomètres de Castelnaudary ) et de son avion " l'Eole " , Blériot se lance dans la fabrication d'un premier modèle d'aéroplane . En 1905 il fonde les ateliers d'aviation Français " Blériot & Voisin " et effectue un premier saut sur le "Blériot III" En 1907 il s'installe seul et monte un atelier d'avionnerie à Neuilly . Il fera évoluer ses modéles jusqu'au "Blériot XI" , monoplan de 7,20 m d'envergure , 300kg , à moteur 3 cylindres Anzani de 25 cv ( aujourd'hui un airbus A 380 fait 575 tonnes au décollage !!! ). Le 25 Juillet 1909 , au lever du soleil , Blériot réussira à rallier Calais à Douvres sur la cote britannique en 37 minutes .
Peu après cet énorme succès , les jouets " M.J & Compagnie " produiront un jeu de course où manège constitué de trois petits Blériot XI en plomb sur un plateau rotatif actionné par une gâchette . Ce très rare petit jeu de hasard est considéré comme étant un J.E.P car il apparait sur les catalogues édités par la marque du " Jouet de Paris " . Découvert au fond d'une benne à ordures (?) , le modèle de cet article a perdu un des trois aéronefs , un portique et un drapeau ..... je désespère d'en trouver d'autres .

dimanche 15 juillet 2012

Nationale 7 , la route des vacances .

Via Aurélia , route royale , route impériale n°8 , nationale 7 , le tracé de la route bleue c'est fait sur deux mille ans d'histoire . Après ses origines commerciales , elle symbolisera , dés l'apparition des congés payés en Juin 1936 , la route des vacances , la route du soleil . Chacun à son rythme , les nouveaux vacanciers empruntaient cette mythique route assumant ralentissement et les célébrissimes embouteillages se formant dans pratiquement toutes les traversées de ville . De quoi , vous me direz , en profiter pour faire des arrêts , des visites , des dégustations ; et-bien non . Les souvenirs de mes départs en vacances n'ont rien à voir avec tout cela . Sitôt partis , sitôt arrivés . Il fallait , excusez-moi l'expression , faire péter le chrono . A certains moments , la 404 peugeot de famille , chargée d'une galerie de toit et de coffre , donnait vraiment tout ce qu'elle avait et je vous promet , elle pouvait aller très vite .
Sur fond de nationale , une belle 404 Peugeot JOUSTRA de 28 cm produite dans les années soixante , une jolie boite de nougats de Montélimar de la même époque et un petit clin d’œil aux superbes dessins de Thierry DUBOIS
Allez et prenez le temps d'apprécier , de vivre . BONNES VACANCES

samedi 9 juin 2012

On se fait une restau ?

Restaurer où pas un jouet ?. "La" grande question . Il y a deux écoles ; - Ceux qui recherchent le jouet parfait , sans défaut , avec la boite , neuf !!. et ceux qui se suffisent d'un jouet qui a vécu mais avec une âme et toujours une histoire . J'ai rencontré un grand nombre de personnages qui , armé d'une loupe , scannait des miniatures apparemment neuves en boite pour en détecter les " tètes d'épingle " ( petits chocs du diamètre d'une tète d'épingle ) , s'acharnait à acheter du " très " neuf et se permettait de dédaigner les jouets qui avaient connu la cour de l'école . Je fais partie de ceux qui aiment , un jouet dans les mains , à imaginer les yeux de l'enfant qui reçoit ce jouet en cadeau , à entrevoir la bande copains , chacun munis de leurs joyaux miniatures , s'inventant des histoires de courses effrénées , de chantiers extraordinaires , de guerres " internationales " . Je pars du principe qu'il faut qu'un jouet ait un vécu , une aventure à raconter et donc des bosses , des éraflures ... comme un gosse . Alors , faut-il restaurer ces fameux objets ? Non , où très peu . Juste redonner un peu de fraicheur , essayer d’effacer les années d'oubli au fond d'un carton , dans un grenier . A ce niveau-là , le collectionneur se transforme souvent en " mécano carrossier alchimiste " débordant d'astuces et de recettes . Dans mon " laboratoire " la résurrection commence par un bon nettoyage à l'eau légèrement savonneuse aidé d'une brosse à dents souple et suivi d'un séchage le plus rapide possible , cela afin d'éviter la formation de rouille qui peut être très rapide ( four 50° pour la tole ) . Je démonte le jouet que si cela est vraiment nécessaire et surtout pas si les agrafes sont oxydées , elles ne supporteraient pas la manipulation . Grâce à de petits outils ( pinces diverses , pointaux , tas et marteaux ) je redresse les différents éléments qui pourraient avoir souffert en faisant au mieux pour ne pas écailler la peinture . Les vitrages plastique peuvent être polis ( papier à l'eau le plus fin possible + polish ) . Les fixations des ressorts des moteurs mécanique sont refaites , il suffit de les chauffer au rouge sans les tremper ( détrempe ) pour pouvoir les travailler facilement sans les casser . Le moteur est ensuite généreusement lubrifié avec une huile fine . Les pièces chromées où nickelées sont rafraichies avec de la pâte à faire briller les dessus de cuisinière ( recette grand-mère ) du type " zébracier " : effet garanti !!. Au final , je cire mes jouets à la cire d'abeille , les parties les plus oxydées sont atténuées par de la cire que j'ai préalablement teintée de la couleur de la carrosserie . Surtout pensez à archiver toutes pièces détachées qui pourraient rendre de beaux services le jour venu . Bon , voilà pour les grandes lignes et n'oubliez pas qu'à vouloir trop en faire , on fait parfois des erreurs qui peuvent être irréversibles . Amusez-vous bien !!!

samedi 5 mai 2012

La " quatchole " de mon pére : 4 cv C.I.J

Dans les années 50 , mon père , du haut de ses années de jeunesse , estimant que sa "4 cv Renault " récemment acquise ne tenait pas assez les routes du Cantal , décide d'en modifier les trains de roues . Après quelques ajustements , elle est maintenant chaussée de deux paires de roues de " Dyna Panhard " de toutes beautés mais , un peu grandes . La gueule de l'auto l'emportant sur la raison , après quelques essais et frottements considérés sans gravité , la voilà partie sur les "virolots" du magnifique département . La rigolade durera un certain temps , jusqu'au jour où , faute d'avoir fait des essais en pleine charge , une courbe , plus serrée que les autres et agrémentée d'un joli pont de pierre , eut raison de la tenue de route de la vaillante 4 cv . Voilà mon père et ses trois copains lancés dans un superbe saut de l'ange et heureusement , l'ange n'était pas loin . La petite Renault , suivie du parapet qu'elle a emporté avec elle au passage , s'écrase sur le toit 15 mètres plus bas dans le lit d'une petite rivière . Les truites peuvent se réjouir , les quatre amis s'extirpent de la carcasse sans aucune égratignure , le compartiment moteur situé à l'arrière ayant tout encaissé . Il aura fallu l'effort de deux dépanneuses dont un G.M.C ( pour les connaisseurs ) pour sortir la voiture de son étreinte avec les rochets et la végétation .
Toute cette histoire ( je m'estime heureux de pouvoir vous la raconter ) pour vous parler de la " 4 cv " fabriquée par la C.I.J . Sortie en 1949 sous la référence 5/48 , la " 4 cv Renault " de la C.I.J donne une bonne représentation de la véritable voiture sortie 2 ans plus tôt et dont le succès est incontestable . Long de 18 cm , le jouet totalement métallique est pourvu d'une calandre à six barres faite au pochoir , de roues directionnelles à pneus caoutchouc et est muni d'un puissant moteur mécanique . Le modèle évoluera par quelques détails jusqu'en 1955 , apparition de pare-chocs , la calandre passe de 6 à 3 barres , les feux arrières sautent du capot arrière sur les ailes .

dimanche 19 février 2012

MERCEDES 300 Adenauer J.N.F

Par cette belle journée pluvieuse de ce mois de Février , autant rester blottis bien au chaud dans ce qu'était le vaisseau amiral de la marque Mercedes dans les années 50 :
La Mercedes 300 .
Le chancelier de l’Allemagne de l'ouest , Konrad ADENAUER , l'avait bien compris , il en eut six et c'est en son hommage qu'on appelle la voiture "la Mercedes Adenauer".
Cette voiture fut produite de 1951 à 1962 et était pourvue d'un 6 cylindres de 2996 cm3 d'une puissance de 115cv qui ira jusqu’à 160cv pour la 300 D .
Elle sera reproduite par de nombreuses marques de jouets , pour les plus belles , PRAMETA , Alps ( Japon ) et celle qui nous concerne , Mercedes de 24 cm à moteur mécanique et de trés belles proportions , sera signée J.N.F .

Aprés des études en mécanique et une participation à la première guerre dans la marine d’où il sort capitaine , Josef NEUHIERL ( 1895 ) commence en 1920 une production de jouets en tôle à Nuremberg .
En 1934 , il s'installe à Furth ( Josef.Neuhierl.Furth )et produit principalement des véhicules ( voitures , camions , avions ) . Pendant la guerre , il fabriquera des jouets militaires .
Aprés le conflit , bâtiments , machines et équipements sont saisis par les Américains , le redémarrage de la production se fera sur deux ans . De 1954 à 1957 , la marque aménage dans de nouveaux locaux .
1955 le fils Hermann rentre dans l'entreprise et à la mort de Josef ( 1957 ) il en prend la direction . Les modèles produits seront toujours très réalistes , proposés dans de nombreuses versions et prix .
Les années 70 seront les années du circuit électrique Carréra avec l'abandon de la production des jouets en tôle . En 1972 la marque devient " Carréra Spielwarenfafrik Neuhierl GmbH & Co KG "

dimanche 1 janvier 2012

" una abuelita Española " ---Jouet JYESA ---




Elle a retrouvé la mémoire et surtout la parole mais , il m'a fallu un traducteur car elle est espagnole .
Petit voiture en tôle de 13 cm issue donc des usines JYESA à Alicante .
HISTOIRE :
L'aventure JYESA commence en 1925 quand Luis Fernando , graveur chez PAYA ( fabricant de jouets ) , s'unit à Antonio Gonzalez , José Juan et Manuel Pico pour fonder une fabrique de jouets " Gonzalez y Cia "qui deviendra deux ans plus tard " san Juan y Cia " et par la suite " Pico y Cia ".
En 1936 , José Bernabeu , Francisco Peydro et Enrique Guillen s'unissent à eux pour créer l'entreprise :
" Juguetes Y Estuches Sociédad Anonima " J.Y.E.S.A
La société " des Jouets et étuis " produira des jouets , des lampes de poche et des étuis pour seringues .
Après la guerre civile espagnole , la fabrication et la commercialisation se normalise et JYESA rentre en concurrence directe avec les autres firmes Espagnole comme PAYA et RICHE .
Après une riche production la marque disparait en 1980 .