copyright L-122-4

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayant droit ou ayant cause est illicite....

qui suis-je ?

Ma photo
demeurant à CASTELNAUDARY, " la " capitale mondiale du cassoulet, AUDE, France
Des coups de cœur , de l'histoire , des histoires , plein de souvenirs de l'enfant que j'ai été et que je suis encore un peu .

Translate

dimanche 2 novembre 2014

°°°° Les CITROEN U 23 de MEMO °°°°

Bien belle reproduction que fut celle du citroen U 23 de la marque MEMO . Ormis les magnifiques jouets d'avant guerre ( premiere génération de cabine ) proposés par les jouets Citroen , les célèbres DINKY-TOYS et JRD en zamac , la seule a proposé un modèle en tôle du U 23 d'aprés guerre fut la marque MEMO . En Avril 1935 , Citroen lance le type 23 série U ( U pour utilitaire ) équipé du moteur de la moderne traction 11 cv . Ce modèle évoluera par quelques détails de carrosserie et mécaniquement jusqu'en 1953 où il fut équipé d'une carrosserie monocoque produite à Levallois , du moteur de la traction 11 D puis de l'ID 19 . En sommes , le type 23 où U 23 dont le châssis n'aura que très peu évolué sera produit de 1935 à 1969 !
Les productions du 11 rue Popincourt à Paris proposeront dans le milieu des années 50 une belle miniature en tôle du U 23 cabine Levallois . MEMO le déclinera apparemment en quatre versions :

- châssis court remorque fardier

- châssis court remorque bétonnière

- châssis long fourgon

- châssis long benne

Ces beaux jouets de 36 cm pour le modèle benne et 18 pour le châssis court sont pourvus d'un moteur mécanique sur les roues avant et reproduisent bien l'allure générale du camion du " Quai de Javel " .
Devenus rares , ils sont maintenant difficiles à trouver complets avec leurs attelages .

dimanche 26 octobre 2014

un apéro et Crac'Auto : de ME-MO





Dans les années cinquante , il n'était pas rare de voir des publicités vantant des apéritifs et , pour certaines , vantant leurs bienfaits !! .
Pour preuve cette pub "dubonnet" sur fond de carte routière chose qui serait actuellement totalement impossible vu la guerre menée contre "l'alcool au volant" . Déjà à l'époque , les conducteurs étaient bien conscients des dangers de la route , les accidents faisant de nombreuses victimes .
Certaines marques de jouets profitèrent du côté spectaculaire de l'accident routier et , proposèrent dès le début de l'automobile des voitures à mécanisme reproduisant la désintégration , l’écrasement de la carrosserie .
La marque Parisienne ME-MO fait partie de celle-ci et fabriquera dans les années 50 la Crac'Auto .
La firme de Merry Gutmann , domiciliée au 11 rue Popincourt Paris 11 ieme , propose une voiture mécanique dont l'aspect après impact est spectaculaire .
Le pare-choc , lors de la collision ( avec un bon 6 gr 80 record de France ) , force l'ouverture des deux portes qui , par un système de ressort pousse le châssis à se plier en deux et provoque l'ouverture de la malle , du capot , du hard-top et l’arrachement du moteur tout cela sans qu'aucune pièce ne se sépare . Le bureau d'étude a du plancher un bon moment pour sortir un jouet aussi ingénieux .
Ce jouet de 17 cm ( 14 après le crash ) eut un certain succès et il est maintenant assez rare et difficile à trouver complet , les assemblages étant fragiles .

lundi 11 août 2014

Magnifique JOUSTRA . " Quand Strasbourg ne produisait pas que de la saucisse "

Qui , des enfants nés après la guerre , n'a pas joué avec un JOUSTRA .
La production des ateliers du 13 rue de Belfort a Strasbourg fut énorme : camion , grues , voitures , avions et bien d'autres , le tout pourvu de mécanismes ingénieux , innovants et de lithographies colorées .
Tous ces jouets auront fait rêver plusieurs générations de gamins et font , maintenant , courir les collectionneurs .
C'est en 1934 que , de l'association de messieurs Paul et André KOSMANN , de Guillaume MARX ( ingénieur chez BING à Nuremberg ) , naitra la marque à l’effigie de la cathédrale de Strasbourg .
Après maintes regroupements et reprises la marque existe toujours mais s'est maintenant tournée vers une production de jeux éducatifs .
A noter que JOUSTRA fut , pendant trente ans , le plus grand constructeur de grues du monde !!

dimanche 3 août 2014

Renault NERVASPORT des records vue par CIJ

Le premier tiers du siècle automobile sera marqué par de nombreuses courses aux records . En Octobre 1933 , Renault lance la Nervasport 80 version allégée (-300 kg) de la nouvelle Nervastella ZD 2 .
Avec son 8 cylindres de 4.8 litres d'un alésage de 80 mm , d'une carrosserie profilée dessinée par Marcel Riffard , la nervasport s'adjuge trois records du monde et neuf records internationaux sur l'anneau de vitesse de Montlhéry .
167,445 Kms/h de moyenne avec des pointes a plus de 200 Kms/h (nous sommes en 1934) soit 8000 Kms en 48 heures ... Chapeau les anciens !!
La "Compagnie Industrielle du Jouet" est la et saute sur l'occasion .
Dés 1935 , elle produira au 1/10ieme sous la référence 5/12 une superbe Nervasport en tôle de 35 cm .
Phare éclairant , direction , moteur mécanique , porte ouvrante et un superbe pilote en composition (cul de jatte ?!?) feront le succès de cette fidèle et solide reproduction de la voiture de course .

samedi 26 juillet 2014

Deutsche qualitat : SCHUCO VARIANTO 3010

Fondée à Nuremberg en 1912 par Heinrich MÜLLER et Heinrich SCHREYER , la marque " Spielzeugfirma Schreyer & Co " propose dès ses débuts des jouets en tôle originaux équipés de mécanismes innovant . En 1921 la firme change de nom pour devenir SCHUCO ( SCH reyer U e CO )et produira jusqu'en 1976 . Elle sera reprise en 1993 pour redevenir complètement indépendante en 1996 .
La grande qualité et l'originalité de sa production fait aujourd'hui le succès de la marque auprès de nombreux collectionneurs . un bel exemple de la production SCHUCO , les très intelligents coffrets "VARIANTO " proposés dès 1951 .
Grâce à un simple câble souple et de nombreux accessoires , on pouvait créer un nombre illimité de parcours sur lesquels se déplaçaient de jolis petits véhicules mécaniques ( moteur 3 vitesses ) , équipés d'une roue centrale de guidage .
L'enfant avait aussi la possibilité de " conduire " la voiture en toute liberté grâce à un petit câble inséré dans le capot et qui permettait de tourner la roue centrale de guidage .
Cette superbe idée rencontrera pendant quinze ans un immense succès populaire en étant une belle alternative à des jouets beaucoup plus chers et limités . En photo , un joli coffret " 3010 " portant la mention " U.S zone Germany " donc d'avant 1952 dans un très bel état de jeu .

samedi 12 juillet 2014

Les beaux jouets JAPONAIS

Il n'y a pas à dire , quand vous exposez des jouets d'origine Japonaise dans une vitrine , les autres ont tendance a être bien terne .
Lithographies multicolores , personnages , bruitages , mécanismes compliqués et surtout lumières quelles soient électriques ou par pierre à briquet caractérisent la majorité des jouets nippons .
Voici donc , dans mon domaine de prédilection , quelques voitures de course aux yeux bridés des marques BANDAÏ , MASUDAYA ( modern toys )
et la plus Japonaise des Françaises la " super racer " qui fut , rappelons le , avant d’être une GEM Marseillaise (George Ernest MERLI ) , une YONEZAWA de Tokyo .

samedi 15 février 2014

Victory Industries , électric racer 1948

Sur une bourse , je découvrais l’existence de ce sympathique jouet " made in great britain " ,le " Mighty Midget Electric Racer " de la Victory Industries . La mort dans l’âme et le prix en travers de la gorge , je repartais sans mais avec la ferme intension d'en trouver un . Quelques mois plus tard je faisais enfin l'acquisition d'un de ces racer , jouet certes avec un grand vécu mais tellement beau .
Les Anglais ont toujours fait des jouets de qualité et celui-la en est un bel exemple . 16 cm de long , carrosserie en aluminium en deux parties démontables cachant un puissant petit moteur électrique " 3 pôles " et le logement de la pile en 4,5 volts ( format de pile qui ne ce fait plus ). Les roues avants sont directrices , les quatre sont démontables ( dans le style Schuco Studio ) et un pot d'échappement latéral symbolise un huit cylindres en ligne .
La Victory Industries Ltd fut fondée pendant la guerre par le Capitaine William John Warren et Gérald Fenner Burgoyne à Hampton Wick prés de Londres.Ils y fabriqueront des petites pièces électriques pour le ministère de l'approvisionnement . En 1946 , ils quittent Hampton Wick devenu trop petit pour Guildford ou ils se reconvertiront dans le jouet .
Leur première production sera un bateau jouet le " Miss England " commercialisé sous la marque MERIT , le nom " Victory " ayant déjà été déposé par d'autres industriels . Il sera suivi dés 1948 par le petit racer électrique qui nous concerne , vendu sous un nouveau logo " V Models " . La marque s'orientera vers la production de jouets promotionnels pour Triumph , Hilman , Austin et bien d'autre , elle proposera aussi les superbes circuits électriques VIP models Roadways .
Ils fermeront leurs portes en 1969 .