samedi 9 juin 2012

On se fait une restau ?

Restaurer où pas un jouet ?. "La" grande question . Il y a deux écoles ; - Ceux qui recherchent le jouet parfait , sans défaut , avec la boite , neuf !!. et ceux qui se suffisent d'un jouet qui a vécu mais avec une âme et toujours une histoire . J'ai rencontré un grand nombre de personnages qui , armé d'une loupe , scannait des miniatures apparemment neuves en boite pour en détecter les " tètes d'épingle " ( petits chocs du diamètre d'une tète d'épingle ) , s'acharnait à acheter du " très " neuf et se permettait de dédaigner les jouets qui avaient connu la cour de l'école . Je fais partie de ceux qui aiment , un jouet dans les mains , à imaginer les yeux de l'enfant qui reçoit ce jouet en cadeau , à entrevoir la bande copains , chacun munis de leurs joyaux miniatures , s'inventant des histoires de courses effrénées , de chantiers extraordinaires , de guerres " internationales " . Je pars du principe qu'il faut qu'un jouet ait un vécu , une aventure à raconter et donc des bosses , des éraflures ... comme un gosse . Alors , faut-il restaurer ces fameux objets ? Non , où très peu . Juste redonner un peu de fraicheur , essayer d’effacer les années d'oubli au fond d'un carton , dans un grenier . A ce niveau-là , le collectionneur se transforme souvent en " mécano carrossier alchimiste " débordant d'astuces et de recettes . Dans mon " laboratoire " la résurrection commence par un bon nettoyage à l'eau légèrement savonneuse aidé d'une brosse à dents souple et suivi d'un séchage le plus rapide possible , cela afin d'éviter la formation de rouille qui peut être très rapide ( four 50° pour la tole ) . Je démonte le jouet que si cela est vraiment nécessaire et surtout pas si les agrafes sont oxydées , elles ne supporteraient pas la manipulation . Grâce à de petits outils ( pinces diverses , pointaux , tas et marteaux ) je redresse les différents éléments qui pourraient avoir souffert en faisant au mieux pour ne pas écailler la peinture . Les vitrages plastique peuvent être polis ( papier à l'eau le plus fin possible + polish ) . Les fixations des ressorts des moteurs mécanique sont refaites , il suffit de les chauffer au rouge sans les tremper ( détrempe ) pour pouvoir les travailler facilement sans les casser . Le moteur est ensuite généreusement lubrifié avec une huile fine . Les pièces chromées où nickelées sont rafraichies avec de la pâte à faire briller les dessus de cuisinière ( recette grand-mère ) du type " zébracier " : effet garanti !!. Au final , je cire mes jouets à la cire d'abeille , les parties les plus oxydées sont atténuées par de la cire que j'ai préalablement teintée de la couleur de la carrosserie . Surtout pensez à archiver toutes pièces détachées qui pourraient rendre de beaux services le jour venu . Bon , voilà pour les grandes lignes et n'oubliez pas qu'à vouloir trop en faire , on fait parfois des erreurs qui peuvent être irréversibles . Amusez-vous bien !!!